BALTHAZAR Thin Walls

10 Oct 2015

 

Moins de deux ans et demi après la sortie de leur précédent album...

 

...revoilà le groupe belge Balthazar avec son successeur, Thin Walls. Rats nous avait fait l'effet d'une petite gifle qui claque tant le groupe y déployait sa personnalité atypique, toutes basses dehors et voix laconique, blasée, trainnante à souhaits.

 

Nous n'espérions pas pouvoir ressentir à nouveau ce délicieux frisson d'exaltation propre à une découverte majeure... Alors, qu'en est-il de ce Thin Walls et des périgrinations de ce groupe prometteur ?

Let's Go !


Contre toute attente, Thin Walls, bien que de facture plus modeste que Rats, déclenche à nouveau cette étincelle de plaisir trop souvent absente des productions actuelles.

Enfin un album digne du précédent et qui démontre surtout qu'un groupe puisse évoluer sans se perdre en chemin, en gardant à la fois sa patte et sa fraîcheur, sans pour autant reproduire la formule, payante, du passé.


Que retrouvons nous donc dans Thin Walls que nous connaissions déjà de Balthazar ?

 

Dès l'entame de l'album, nous retrouvons leur son de basse bien caractéristique, mixée très en avant du reste : leur marque de fabrique est bien présente, indéniable ! Puis vient la voix de branleur de Maarten Devoldere, que nous adorons ; et de deux, la personnalité entière de Balthazar est grave  là ! Sans rire, à elle seule cette voix démontre tout l'esprit rock'n roll qui anime ce groupe pop tout de même hors norme .

 

Si nous ajoutons à cela les orchestrations, toujours subtiles, proche de la perfection, et des choeurs qui ne sont pas en reste, tous les ingrédients présent dans Rats ressortent ici avec une saveur qui nous met l'eau à la bouche !

 

Et même si nous nous balladons en terrain connu, nous ne percevons aucune redondance musicale, notamment grâce à des morceaux maitrisés quoi qu'un peu moins originaux, dans une tradition plus pop. Nous aurions pu penser que cela desservirait le groupe et, s'il est vrai qu'un ou deux morceaux cassent, un peu, l'homogénéité de l'album, ils savent insullfer  un vent de fraicheur salvateur.

 

Que dire de plus ? Balthazar offre un album varié et accessible sans pour autant avoir perdu de son charme et de sa personnalité, fait assez rare pour être souligné.

Est-ce là la marque des grands groupes ? Pas impossible qu'en effet Balthazar fasse un jour, parti de ce cercle de plus en plus restreint...

Please reload

Articles Récents

12 Nov 2019

Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • 1447126333_mail-icon