BEARS OF LEGEND Ghostwritten Chronicles

3 Feb 2016

 

Groupe échappé de ces lointaines contrées, où l’on cause encore le français avec un accent à faire tourner le beurre, à déterrer la hache de guerre pour y trucider tous les bègues de cette terre nordique, mais néanmoins cousine.

 

Les Bears of legend ont eu la bonne idée de chanter dans la langue de Virginia Wolf, de conférer à leur folk musique, une universalité éminemment salvatrice . Exception faite d’un titre anecdotique.

 

 

 

Dès les premiers instants, nous sommes cueillis par ce groupe folk à tendance épique, dont le chanteur possède une vraie voix, au large spectre, lui permettant de couvrir tous les registres ou presque du chant, bien loin des standards folkeux, où un minimalisme putassier tend à s’installer…

 

Ici nous avons une vraie voix qui s’amuse, virevolte, se joue des contrepoints, des ambiances, qui aligne les harmonies, les mélodies avec aisance, de celles qui vous retroussent les babines, qui vous font grimacer l’épiderme. De plaisir.

 

Musicalement, les références ou influences titillent notre mémoire capricieuse ; pêle-mêle, nous pensons aux Pogues, aux Levellers, à Arcade Fire, Yann Tiersen. Mais il y a tout au long de ces treize titres, cette vibration qui nous touche, nous les celtes qui sommes éparpillés aux quatre vents, à des distances insolentes .

 

Ce Ghostwritten chronicles fleure bon la mer et les océans, le grand large, les histoires de ces héros, que le balancier de la houle nourrit envers et contre toutes. Et tandis que ces histoires égarées, se rappellent à nous, les instruments, eux caracolent en tête, frémissants et suants, poussant le navire des Bears of Legend, vers cette liberté, cet horizon .

 

Chacun leur tour, ils rugissent, se taisent, s’entremettent comme pour mieux remplir l’espace musical qui leur est confié, comme pour mieux habiller cette complainte iodée, qui nous caresse l’âme.

Et si les Bears of legend venaient de réussir l’impossible : accoupler d’homériques refrains à une modernité des plus subtiles ? Qui sait…

Please reload

Articles Récents
Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • 1447126333_mail-icon