JOEL BASTIN Contemplor

12 Feb 2016

Un pianiste virtuose, écrasant littéralement toute concurrence, perd le contrôle de ses fonctions nerveuses et se fait renverser par une voiture. Mort sur le coup.

Le pdg d'un groupe pharmaceutique, dont le conseil d'administration se retrouve gangrené par la mafia, teste un médicament dont les effets sont censés booster les capacités cognitives de ceux qui l'ingèrent. Mais les effets indésirables sont-ils bénins ?

Une journaliste entre en possession de documents provenant de cette firme et se retrouve embarquée dans une histoire dangereuse et sa vie s'en trouve menacée.

 

Tel est le speech de Contemplor, thriller médical de Joel Bastin (aux éditions BOD). Nous y suivons en parallèle trois univers distincts aux objectifs divers (faire de l'argent, faire éclater la vérité, faire profil bas) dans une intrigue passionnante, aux ramifications multiples.

 

Si les dialogues sont parfois stéréotypés (voire gentillets ou pire, anachroniques, ce qui est un point faible du bouquin), l'histoire en revanche est haletante et pose de nombreuses questions, notamment celle de la complaisance à autoriser la commercialisation de certains médicaments, sans test préalable.

 

La complaisance entre les grands patrons de ces firmes et les politiques, si elle est un secret de polichinelle, est subtilement mise en lumière. Nous comprenons dès lors mieux comment les industriels peuvent mettre un pied dans un engrenage parfois fatal pour satisfaire quelques actionnaires véreux.

 

L'écriture de Joël Bastin est fluide, rythmée, et ne demande pas d'effort particulier. Les situations, crédibles, sont renforcées par un sentiment d'inexorabilité face au rouleau compresseur mafieux. Si le ton n'est pas complètement noir, il n'est pas non plus complètement rose, bref, les personnages ne sont pas manichéens. La balance est équilibrée ce qui nous permet une certaine identification.

 

Les psychologies sont juste assez développées pour laisser une part de mystère sans rendre pour autant les personnages lisses. Enfin, les rebondissements s'inscrivent dans une logique qui court du début à la fin du bouquin. Pas d’invraisemblance, tout se tient.

 

Joël Bastin nous offre avec Contemplor une histoire plaisante, un bon thriller. Avec des univers aussi différents que la firme pharmaceutique et les orchestres classiques, il propose un regard original dans le domaine du thriller.

 

Bien ficelé, captivant, son bouquin se dévore littéralement, ce qui fait que nous pardonnons aisément ses (petits) défauts.

Please reload

Articles Récents

12 Nov 2019

Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • 1447126333_mail-icon