C'est la Rentrée: Youpee !

30 Aug 2016

 

 

 

 

 

Un nouveau webzine, c’est un peu comme avoir un nouveau né, c’est un nouveau né, on part avec dans sa poche, plein d’espoirs, on nourrit des attentes... de dingue, malgré nous.

 

On accumule des montagnes d’envies, on se gave un peu beaucoup, passionnément de tout ce qu’on nous offre à digérer, on se charge, on se charge, on se charge… jusqu’à ce que, gavés, ou repus, nous finissions, à l’approche de l’été sur les rotules.

 

Vaincus.

 

Alors évidemment  l’été fut propice à la glande, celle dont vous n’avez même pas idée, une glande aux confins du néant, que d’ordinaire nous exécrons, mais qui nous permit pourtant de laisser l’envie peu à peu se reconstruire, se réinviter dans nos veines endolories ; celle de découvrir de nouveaux horizons interstellaires qui pourraient nous séduire, justifier, légitimer, s’il en est, la création de ce nourrisson que nous portons à bout de bras, pour lequel nous nous sentons pousser des ailes envers et contre tout.

 

Ne nous leurrons, ni vous, ni nous, nous adorons ce que nous faisons, nous adorons découvrir ces pépites, comme le nouvel album de Keaton Henson, dont la chronique ne saurait tarder, que vous pouvez d’ores et déjà découvrir Ici, nous adorons lorsque nos sens sont en éveil, que la terre semble s’arrêter de tourner, juste pour nous, comme si le cosmos tout entier, c’est à dire vous fidèles lecteurs, se mouvait à nos côtés, dans un même élan fédérateur.

 

Alors oui nous le confessons, sur ces plages au sable fin, nous avons réécouté les albums qui nous avaient marqué, avec Bring me the horizon, Radiohead, Gojira, Panic at the disco, Minor victories, the One hundred avec autant de jubilation et ceux qui nous avaient intrigué mais que nous avions rangé précieusement dans un coin de notre mémoire, en pensant y revenir dès que les ennuis gastriques du bébé ne seraient plus qu’un lointain souvenir.

 

Alors oui l’album de Dave Gahan & Soulsavers est formidable de bout en bout, oui l’album des Black Queens Fever daydream, est lui aussi remarquable, pour qui sait ouvrir ses oreilles, et nous ne saurions trop vous conseiller, que d’y revenir avant que les nouveautés de la rentrée ne déferlent en rangs serrés, comme par exemple l’énormissime Agnès Obel, ou  Nick Kent dont nous attendons beaucoup, le dernier Ghinzu si tenté, qu’il sorte un jour ?

 

Alors en cette rentrée, en cette date anniversaire qui se profile déjà, dieu que le temps passe vite, nous voulions juste vous dire Merci, de nous suivre dans nos délires, nos expectatives artistiques, ces défrichements épistolaires, dans cette quête qui n’a de sens et de valeur, que si nous arrivons à la partager. Avec vous.

 

Please reload

Articles Récents

12 Nov 2019

Please reload

Archives
Please reload