KEATON HENSON Kindly Now

3 Sep 2016

 

 

 

 

 

A l’orée de cette rentrée, et alors que nous revenons les poches pleines de sable, nous attend ce troisième album de Keaton Henson, Kindly now gentiment...

 

comme si de rien n’était, comme si cette étincelle, cette brillance n’existait que pour nous faire comprendre que non, nous ne sommes plus seuls désormais, ni maintenant, ni jamais…

 

 

 

 

 

 

 

Oubliez tout ce que vous pouviez connaître, ou comprendre de la musique, pensez comme si c’était la première fois que vous aimiez, rappelez-vous ces forces, la tonalité de votre âme, la ferveur de votre regard, agissez comme sil ne vous restait que trois jours à vivre, ou comme s’il vous restait cent trente ans encore, à parcourir les chemins que Keaton s’évertue à graver. Sillon après sillon.

 

Laissez-vous guider par ce timbre improbable, cette voix hésitante et si forte à la fois, qui vous porte au delà du précipice, vous faisant en apprécier le vertige et sa beauté, tandis que cette béatitude qui vous envahit peu à peu, rend vos pas moins lourds, comme si pour la première fois, depuis bien longtemps, vous avanciez enfin débarrassés de tous ces fardeaux, que pourtant chaque matin vous hissez consciencieusement, sur ces épaules. Frêles. Cisaillées.

 

Remplissez l’espace de ces orchestrations qui, à mesure que s’égrènent les titres, les notes de piano, les cordes et que les tempi s’entrechoquent, tirant, poussant les silences dans ces interstices sinusaux inaccoutumés ; elles apparaissent telle une résurgence insoupçonnée de votre propre respiration. Du monde. De vous.

 

Pendant ce temps qui semble s’étirer à l’infini, ou se figer, il n’est plus rien qui ne compte véritablement. Le voyage entamé qui vous bouleverse autant qu’il vous irrite, ne tient qu’à un fil, un souffle de paroles murmurées et projetées si haut, qu’il parvient à emmitoufler les récompenses célestes, désormais prêtes à  se laisser cueillir.

 

Elles sont là, elles vous guident et vous protègent à la fois, comme si ce diable de Keaton se jouait de vous, de nous, de lui pour notre plus grand bonheur ? Qui peut savoir …

Please reload

Articles Récents
Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • 1447126333_mail-icon