NOUVELLE VAGUE I could be happy

10 Nov 2016

 

 

Nouvelle vague revient avec son nouvel album, I could be happy. Et une nouvelle fois, cette nouvelle vague submerge tout .

 

Est-il encore besoin de rappeler le principe fondateur de ce groupe français qui a su séduire au delà des limites de l'hexagone ? Bon, pour ceux qui vivent en dehors du réel, récapitulons brièvement ce qui fait l'essence de ce groupe : le punk et la new wave.

 

Hein ? Du Punk ? De la new wave? Eh oui, mais revisités à la sauce bossa, jazzy cool, samba. En effet, Nouvelle Vague se nourrit de multiples influences (dans le cas d'I could be happy, succinctement, nous retrouvons les Ramones, Richard Hell and the Voidoids, Brian Eno, Cocteau Twins and so on...), toujours de qualité, pour élaborer ses reprises.


Mais pouvons-nous qualifier ces titres de reprises ? A la vérité, pas du tout. Pour la simple et bonne raison que Nouvelle Vague ne fait pas de reprises à proprement parler, mais détourne et réinvente totalement un univers, à leur image, à leur goût.

 

Les fans purs et durs des artistes ou groupes nommés plus haut pourraient crier au scandale. « Quoi, faire de la bossa avec du punk ? Sacrilège ! Vade Retro bossa nova ! »

Nous serions à même de les comprendre, car le mouvement punk, puis la new wave qui en découla, était une réaction épidermique au rock ronronnant de la fin des 70's. En musclant leurs paroles et leur musique, ils mettaient un grand coup de pied dans l'establishment et renvoyait les Stones, les Floyd (et consorts) dans leur pénates, la queue entre les jambes.


De là à en faire des reprises pour Bobos ? Eh ouais les gars ! Mais ce I could be happy, tout comme les autres albums de Nouvelle Vague, est fait avec tellement de classe et de respect que nous ne pouvons qu'adhérer. N'en déplaise aux épingles à nourrice, Nouvelle Vague à la classe.

 

Inutile d'en dire davantage, nous pensons que vous avez compris. Si vous êtes un inconditionnel du son de la fin des 70's ou de bossa/samba, nul doute que vous vous retrouverez dans ce disque, notamment grâce au titre I wanna be sedated, réinvention du morceau des Ramones, dont la guitare syncopée retranscris à merveille l'état sous anti dépresseur...

 

Un état de zénitude dans lequel vous plongera sans nul doute cette nouvelle vague pleine de charme...

Please reload

Articles Récents

12 Nov 2019

Please reload

Archives
Please reload

<