TA-NEHISI COATES Le grand combat

3 Jan 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Avec Le Grand Combat, aux éditions Autrement, Ta-Nehisi Coates nous livre sa vision de ses trois éléments, adolescence, ghetto et identité black, de façon magistrale, passionnante.

L'histoire se déroule dans le
West-Baltimore, au début des années 80. Ta-Nehisi, est confronté à la violence des gangs, au crack. La peur au ventre, il se rend au collège chaque jour, ne comprenant pas le pourquoi de toute cette guerre qui l'entoure, qu'elle soit extérieure ou intérieure. Pourtant, le rap et l'éducation d'un père éveillé à la Conscience Noire vont le tirer d'une voie toute tracée.

Le Grand Combat porte merveilleusement bien son titre.

 

Ce bouquin nous parle non seulement du combat de l'auteur, qui cherche à tout prix à échapper à son monde et à son mode de vie, mais également de celui de son père qui essaye à tout prix d'insuffler responsabilités et conscience à ses enfants.

Si
Ta-Nehisi voit en son père un bourreau, qui l'empêche de vivre sa vie d'enfant tranquillement, entre jeux de rôle et amour du catch, il voit aussi en lui le sauveur, le guide, qui lui permettra d'échapper à son destin.

 

Leur relation amour/haine est le point d'ancrage pour l'ado qui cherche à se construire grâce à l'écriture de chansons de Rap, de la pratique des percus et surtout à la lecture de manifestes pour la cause noire.

Si la tension règne tout au long des 250 pages du roman, si nous sentons parfaitement le caractère écorché de son auteur, le flow de l'écriture apaise le tourment qui habille ce livre.

 

Fluide, limpide, l'écriture de Ta-Nehisi Coates nous promène au gré des interrogations qu'il se pose. Est-il un enfant comme les autres ? Est-il capable de réussir à s'en sortir ? Pourquoi se sent-il si différent de tous ? Pourquoi, alors qu'il s'en défend, succombe-t-il lui même à l'appel des poings ?

Plus qu'un roman d'initiation, plus qu'un livre sur l'adolescence,
Le Grand Combat est un ouvrage universel, qui fait fi de tout prosélytisme. Ici, la couleur n'est qu'un prétexte (bien qu'une réalité dans ce pays où les problèmes raciaux ne sont pas encore résolus) à conter cet entre deux où le sens moral fait son apparition.

En insufflant une forme de poésie, peut-être fantasmée par le biais des souvenirs, dans cet univers urbain glacial,
Ta-Nehisi Coates nous prend par la main pour nous conduire au centre de sa vie, tout en nous protégeant des agressions extérieures.

Captivant, puissant,
Le Grand Combat se dévore, littéralement. 

Please reload

Articles Récents

12 Nov 2019

Please reload

Archives