JUPITER ET OKWESS Kin sonic

13 Mar 2017

 

 

Nous chroniquons peu d'artistes originaires d'Afrique. C'est vrai, mea culpa. Mais il faut avouer qu'enfants du rock, la musique dite « du monde » nous touche parfois peu.

 

Cependant, la richesse de ce continent n'est plus à démontrer. Outre les fameux Amadou Et Marianne, très connus par ici, hormis les Traoré (Rokia, Boubakar etc...), sans oublier les Tiken Jah Fakoli, Keziah Jones, les Salif Keitas et consort, il existe d'autres artistes plus orientés « rock ».

Nous nommerons ainsi
Tinariwen, groupe nomade jadis découvert par Robert Plant, pratiquant un blues prenant, trippant, aride. Et puis, il y a le groupe de ce mois-ci, un groupe qui nous vient du Congo, un groupe suivi de près par Damon Albarm, 3D de Massive Attack (qui signe le visuel de l'album). Est-ce un gage de talent ? Peut-être bien...

Ce groupe se nomme
Jupiter Et Okwess et réussi, avec son album Kin Sonic, le parfait mélange entre codes de la musique africaine et celle du rock. Les codes de la musique africaines sont, dans les grandes lignes, traduits par : des rythmes tribaux, un chant répétitif, souvent repris par les autres membres du groupe, une virtuosité rythmique également. Les codes du rock sont l'énergie électrique et les guitares.

Donc,
Jupiter et Okwess mélange tout ça et balance la sauce, sur des textes répétitifs, simple (mais profonds), sur fond de riffs virtuoses et d'une énergie imparable, proche de celle dégagée lors d'un show. Et en effet, sur Kin Sonic, nous pourrions croire le disque enregistré lors d'un live, sans autre forme de procès.

Mais ce n'est pas le cas. Le disque est produit de façon magistrale, alterne morceaux rock et d'autres d'inspiration plus traditionnels. Osant le morceau intimiste, sur fond de violoncelle,
Jupiter Et Okwess nous démontre qu'ils ne sont pas là que pour du léger, du superficiel.

Chargé de sens, chargé de bonne humeur, chargé d'énergie,
Kin Sonic ravage nos certitudes quand à la musique actuelle. Si elle peut passer pour juvénile sur un point purement rock'n rollesque, la nouvelle scène africaine fait ses gammes de la plus belle des façon, en nous apportant la preuve que nous pouvons toujours être surpris par ce style que nous chérissons tant.

Le savoir faire technique du combo est assez bluffant. Jouant à toute vitesse, survitaminant leurs compositions, les membres de
Jupiter Et Okwess possèdent là une arme de danse massive. Dur, en effet, de résister à leur déferlement sonore, à leur basse prenante, à cette joie communicative qui se retrouve dans chaque morceau.

Cela nous change du marasme habituel. Comme si l'espoir était à nouveau de mise. Et c'est vrai qu'avec un tel groupe, nous ne pouvons que croire que le futur sera beau, non seulement pour le
Congo et les autres pays africains réussissant le cross-over entre les musiques traditionnelles et le rock, mais également pour nous, amoureux de découvertes d'horizons nouveaux (ou peu visités).

Le pari est immense, mais le bonheur de découvrir un groupe comme
Jupiter Et Okwess et sans limites, sans frontières. Un groupe du monde pour un genre musical qui n'en fini pas d'évoluer et de nous séduire.

 

 

 

Please reload

Articles Récents

12 Nov 2019

Please reload

Archives
Please reload