DARWIN THEOREM VEKS VAN HILLIK Spacejunk Grenoble du 07/04 au 27/05

15 May 2017

 

Autant le dire tout de suite, VVH est notre chouchou, puisque nous  l'avions découvert l'an dernier, lors du précédent festival de street art de Grenoble, où le bonhomme s'était fendu d'une œuvre gigantesque aux couleurs chatoyantes, sur le mur de la bibliothèque de la ville.

 

Cette exposition, n'est qu'un prétexte à rendre déjà un bel hommage à ce jeune artiste français qui, malgré un nom à bomber dehors, éclabousse les murs à l'internationale, se faisant au passage une solide réputation. Évidemment, donner un thème à cette exposition, à cette digression, ne nous semblait pas inopportune, connaissant le gout immodéré qu'il peut entretenir avec les créatures de tous genres, se réclamant notamment du monde animal.

 

Or, loin de nous l'idée de vouloir relancer une polémique absconse, mais comme pour beaucoup de street artistes, le passage sur la toile se révèle compliquée, malgré de bonnes idées, Ironfish.

 

Il nous semble que le travail de VVH ne prend véritablement vie que sur les plus grandes toiles, Ghost1, Hybrid 431, alors que son cabinet de curiosités, même s'il nous ravit, ne nous étonne pas vraiment, tout comme sa série de portraits, de dessins en noir et blanc, qui mis sous verre, peinent à rendre la qualité du trait.

 

Au final un sentiment mitigé nous étreint : et s'il fallait à Veks Van Hillik de grands et beaux murs pour que son art puisse se révéler à lui-même ?

 

 

 

 

Please reload

Articles Récents

19 Mar 2020

19 Mar 2020

14 Mar 2020

Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • 1447126333_mail-icon