PALE GREY Waves

8 Nov 2017

Waves... des vagues. leur rythme, leur musique. Leurs creux, leurs crêtes, leurs ondulations, leurs surprises.

En choisissant
Waves comme nom d'album, Pale Grey (dont nous avions chroniqué l'EP Ghosts il y a quelques semaines de cela, et c'est ici), ne pouvait mieux cibler son propos.

Du court format, les Belges n'ont retenu que
Billy et Ghost. Les 9 autres titres sont donc une découverte, possédant leurs atouts, leurs sommets, mais s'inscrivent aussi parfois en creux, pour mieux porter les émotions qu'ils suggèrent.

Ici, tout est une question de présence. Tapie quelque part, nous la sentons se dissiper à travers ces onze titres vaporeux, jouant la carte d'une pop à la fois raffinée et subtile. Cette présence n'est pas angoissante, comme peuvent parfois l'être les mauvaises auras.

Les climats sont plutôt chauds, enveloppants. Parfois, nous nous sentons comme perdus dans un brouillard vertigineux. Nous ne savons plus quelle route suivre et c'est à ce moment que
Pale Grey nous tient par la main. Nous n'avons d'autres choix que de nous laisser porter, accusant les surprises pour mieux nous en délecter.

Nous entendons une voix qui nous appelle, une voix qui ondule, passant du grave à l’aigu, suivant les contours d'une musique jouant sur une vibration mid tempo maîtrisée. Nous discernons ses contours, aimons nous laisser guider dans cette chaleur  suave sans rechigner.

Les atmosphères s'installent. Synthés, guitares, quelques touches électroniques, tout s'accorde, sans effort. La production est soignée, se démarque de la concurrence. Il y a cette sorte de feu qui irradie, presque sans que nous ne nous en rendions compte. Il est comme un insidieux appel à y revenir, à écouter
Waves en boucle jusqu'à y perdre la raison.

Le groupe séduit par ses mélodies, par l'inventivité de ses lignes de chant. Rien n'est surjoué, rien n'est facile, pourtant l'ensemble coule, sans appréhension. L'identité du groupe est forte, sa prestance joue l’exigence pointilleuse, pour plaire à ceux qui, comme nous, pensent que rien n'est dû au hasard.

Nous sommes à la fois bercés par ses vagues indolentes, parfois surpris par un morceau à la beauté venimeuse. Le groupe sait faire preuve de discernement et de variété, propulsant
Waves vers un horizon dégagé de tous surplus embarrassants.

Pale Grey, avec ce deuxième album, se trouve dans une position envieuse et enviée, celle des groupes possédant le potentiel pour tout rafler. Leur identité forte fait leur originalité, souhaitons qu'ils la préservent intacte tout en continuant à l'affûter afin que ne s'émousse pas leur talent.

 

 

 

 

Please reload

Articles Récents
Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • 1447126333_mail-icon