NEW ORDER NOMC15

3 Dec 2017

 

NOMC15 acronyme pour New Order Music Complete, enregistré en 2015, sans le légendaire Peter Hook, album live enregistré au Brixton Academy lors de deux soirées mémorables.

 

Les New Order nous remettent une petite claque derrière les oreilles, pour notre plus grand plaisir.

Nous avions adoré justement ce dernier album qui tourne encore malicieusement sur nos platines, défiant l’air de rien, le temps qui passe, nous sculptant de ses lumineuses ritournelles pop-house-wave …

 

 

 

 

A la base, il nous faut avouer que nous nourrissons une véritable animosité envers les live, pour des raisons évidentes de son, de fausseté, d’ambiance trafiquée, de triggers, d’overdubs putassiés, qui finit toujours de nous décevoir. Sauf qu’ici, il nous est bien difficile de résister, puisque nous parlons des New Order, qui plus est de leur excellent dernier album mais pas que……Non. Si !

 

Premières notes, premières angoisses, le casque vissé sur les oreilles, alors qu’une ambiance symphonique nous cueille : Wagner. Or, ce que les musiciens ne savent pas, c’est que nous adorons Wagner, pire nous le vénérons et qu’ils ne pouvaient pas mieux réussir, à l’image de cette intro musicale, à faire voler nos hasardeuses réticences.

 

La basse. Monstrueuse, hypnotique, le jeu est tellement typique de la new wave, de la cold, qu’il nous ramène dans ces années perdues, tandis que le son juste rond, distille une chaleur étonnante, dont les fondamentales égrenées sur le manche, ravivent nos instincts les plus primaires, à l’orée d’une matrice utérine. Bienfaitrice.

 

Durant ce temps animal, la musique s’insinue dans chaque parcelle de notre derme, secouant, au fur et à mesure des titres, cette colonne vertébrale qui ne cesse de se contorsionner, comme mue soudainement par une irrésistible envie de danser, de faire fi de cette raideur hivernale, de ces contrariétés sclérosantes que la vie s’échine à placer sur nos chemins cabossés.

 

De temps à autre une sonorité kraftwerkienne nous propulse dans ce troisième millénaire qu’il est bon de fouler d’un pas léger, altier. Il nous rappelle étrangement les premiers pas de l’homme en 1969 ; foulées bondissantes et joyeuses, accolades fraternelles qui embrasèrent la planète entière. Cette musique, à l’énergie toute housienne se prête a cette universalité des genres musicaux qu’elle convoque.

 

Saut de l’ange. Déchu. 

Les New Order2015 ou 2017, ont réussi ou réussissent l’inimaginable. Se réinventer, renaitre de leurs cendres, conquérir les cœurs et les âmes transies, en proposant cette musique joyeuse, qui fait danser, bouger les pieds, la tête sans l’alouette et qui au final fait aimer les albums live.

 

Légendaires, qui a dit cultissimes ? C’est au choix…

Please reload

Articles Récents

19 Mar 2020

19 Mar 2020

14 Mar 2020

Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • 1447126333_mail-icon