DECEMBRE Une année de folie

10 Dec 2017

 

Si nous devions faire un bilan de l'année, nous dirions : prise de pouvoir de Trump aux états-unis of america, affaire Weinstein, mort de Malcom Young, violences faites aux femmes, oppression des minorités (Rohingyas par exemple), guerre en Syrie (mais c'est une marotte qui dure depuis quelques années déjà et dont nul ne connait la fin), et puis crise des réfugiés/migrants, réchauffement climatique, menace nord coréenne, et puis, et puis, et puis STOP !


Prenons l'angle optimiste. En 2018, nous avons une coupe du monde de foot (ouais... truquée quant à l'attribution dirons les pessimistes, dont nous ne sommes pas loin de faire partie), une revanche de Coupe Davis (ouais, nous l'avons gagné cette fois-ci, mais c'était de la chance dirons les pessimistes), et puis quoi ? La fin du glyphosate prévue dans 3 ans, la fin de la guerre en Syrie (si si, elle devrait tomber en juin, le jour de la fête de la musique... hem), la fin du réchauffement climatique... STOP !


Soyons réalistes, pour une fois. Le monde va mal, mais pas plus qu'il y a dix ans, pas plus qu'il y a 100 ans, pas plus qu'il y a mille ans, c'est juste qu'il évolue. Certains diront que c'était mieux avant, mais nous ne sommes pas de cet avis. En même temps, il est totalement possible que vous vous foutiez réellement de notre avis en dehors de celui qui se veut culturel.


Repartons donc sur des bases solides. Cette année, les coups de cœur ont plu dans nos oreilles, devant nos yeux. Nous n'allons pas tous les citer, juste nommer ceux qui nous ont particulièrement marqués. Direction la Delorean et retour vers le futur. Janvier 2017 à décembre 2017, voici quelques incontournables noms : Slogan avec La beauté du geste, poésie punk/pop à la française, une révélation pour nous qui étend ses tentacules sur la scène française (nombreux concerts à droite à gauche, de Lyon à Paris, continuez, nous espérons reparler de vous bientôt, avec un album peut-être ?), les bretons de Bumpkin Island qui peaufine leur art sonique avec un deuxième album de toute beauté (All was Bright), la folk toute en subtilité d'Aliocha, et encore tant d'autres.

 

Bien sûr, il y a eut le retour de Depeche Mode sur lequel nous ne pouvions pas passer, la beauté en apesanteur d'Elliot Moss qui confirmait tout le bien que nous pensions de lui, plus quelques surprises inattendues (parce qu'il en fallait) : Thomas de Pourquery et Supersonic, Lysistrata, la folie blues rock de The experimental tropic blues band... Une année riche, vibrantes de décibels jouissives.


Question littérature, nous reviendrons sur les deux ouvrages de Joyce Carol Oates, Sur Bukowski et l'écriture, sur PPDA (eh oui, qui l'eut cru?), sur L'influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles raconté par Jean-Michel Guenassia et sur la séduction de Jan Kjærstad . Bref, des auteurs aux antipodes les uns des autres mais qui ont su nous titiller les méninges, nous ont amener à nous interroger sur les monde, sur l'écriture, sur les sentiments. Encore et toujours, nous apprenons, nous nous éveillons, et, franchement, le bien procurer est tel qu'aucune drogue ne peut le dépasser.


Enfin, nous noterons que nous avons été touchés par l'exposition Picasso vue à Landerneau, que l'art contemporain nous parle toujours autant et que, bien que nous ne soyons pas critique d'art à proprement parlé, rien ne nous empêche de vibrer et de ressentir la magie de quelques gouttes de matières sur une toile, sur un mur, sur une autre matière.


Parce qu'au final, c'est cela que nous essayons de vous restituer, l'amour du beau, selon nos avis complètement subjectifs. Nous vous remercions de votre fidélité et nous remercions aussi nos amis partenaires pour les belles surprises passées et à venir.


Il ne nous reste plus qu'à vous souhaiter de belles fêtes de fin d'année, de ne pas trop boire, parce que l'abus d'alcool, même s'il fait bien rire et bien dormir, est malheureusement dangereux pour la santé (la votre et celles des autres si vous osez prendre le volant), ni de trop manger (parce qu'il vous faudra vous remettre au sport pour perdre ces mauvaises graisses emmagasinées, ne fut-ce que pour l'hiver), et puis tout plein de bonnes choses avant l'édito de Janvier.


Nous terminerons de la façon suivante, comme bien souvent : amis lecteurs, amis mélomanes, amis esthètes, nous vous aimons !

Please reload

Articles Récents
Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • 1447126333_mail-icon