RINCE-DOIGT Croisière annulée

25 Jan 2018

Ce que nous aimons n'est pas tant le rock, la pop, l'électro, le métal que les interactions qui peuvent mener un groupe à mélanger les genres. Dans le cas de Rince-doigt, il s'agit plus d'un mélange de sous-genres, dans une veine rock oscillant entre post/math rock et pop. Avec cet unique album, Croisière Annulée, le combo nous étourdit par son savoir-faire.

Rince-Doigt est un trio, de ceux qui se disent que de jouer de la musique commence et se termine avec une basse, une guitare et une batterie. Pour le coup, les voix sont laissées aux vestiaires, sauf pour quelques onomatopées bien senties, relançant, s'il en était besoin, l'énergie du groupe pourtant hyper présente.

Dans
Croisière Annulée, vous avez le choix entre passages d'arpèges et gros riffs tueurs, batterie tour à tour en apesanteur, avec un jeu de cymbales au touché de velours, et tellurique quand ça cogne fort et bien. La basse, elle, choisit l'option groove quand les tréfonds tribaux ne prennent pas le dessus.

Les compositions jouent la variété des climats. Si la maîtrise technique de chaque instrumentiste est évidente, elle n'est en aucun cas démonstrative, au contraire de certains groupes cherchant à prouver à tous qu'ils savent tenir une six cordes et lui faire dire tout ce qu'il veut. Ici, la modestie est de mise, le combo préférant laisser parler leurs inspirations, leurs émotions également.

Les sonorités sont également variées, allant de sons cristallins aux sons plus rugueux de la distorsion. Dans un cas, l'ensemble sonne pop, dans l'autre plus rentre dedans. Un peu à la manière des Mars Volta, ou bien de
Mogwai. L'absence de paroles nous invite à nous pencher sur la musicalité omniprésente dans cet album, musicalité nous portant, nous donnant envie de tout retourner sur notre passage.

Le plaisir est évidemment de mise : les morceaux sont fluides, racontent une histoire qu'il faut laisser se développer, histoire que chacun d'entre nous écrira en fonction de ses envies. Le plaisir des trois comparses à jouer est lui aussi évident, et nous nous demandons pourquoi s'arrêter après cet unique album ?

Sans doute parce que le parcours de musiciens est chaotique, difficile, plein de compromission. Du coup, avec un seul album,
Rince-Doigt joue avec nous la carte de la sincérité : pour eux, pas de compromis, il s'agit de l'album de leur envie commune, sans aucune retouche, sans aucune démarche mercantile abusive.

Une honnêteté qui, si elle nous ravit tant nous la ressentons tout au long de ces trente minutes, nous laisse un petit goût amer tant nous aurions aimé d'autres explorations musicales de ce combo qui nous manque à peine l'avions-nous rencontré. Comme il s'agit là du chant du cygne du trio, nous n'espérons qu'une chose, les croiser à nouveau, au sein de nouveaux projets, au détour du long chemin  musical de la vie.

Please reload

Articles Récents

12 Nov 2019

Please reload

Archives