THE WOMBATS Beautiful people will ruin your life

9 Mar 2018

Parfois, nous n'avons pas envie de légèreté. Nos émotions sont hermétiques à toute forme de gaieté, parce que le monde nous pèse, parce qu'il fait mauvais, parce que nous en avons ras le bol de courir après des courants d'air. C'est comme ça, ce genre de choses arrive, de temps en temps, souvent, tout dépend.

Et puis des fois, nous avons envie de nous lâcher, de ressentir la fraîcheur de la pluie ruisseler depuis nos cheveux jusqu'au bas de notre dos, de bouger à en perdre la notion de temps, de nous évader. C'est comme ça, ce genre d'envies ne se maîtrise pas, elles se vivent sur le coup, parce que nous n'avons qu'une vie et qu'il faut essayer de profiter de chaque seconde du temps qui passe.

Dans les deux cas, nous pouvons mettre dans la platine
The Wombats et leur album Beautiful people will ruin your life, même si, d'aspect premier, le côté dansant semble être le seul présent sur ces 11 plages de pop rock aux sonorités plutôt actuelles.

Mais comme le suggère le titre de ce quatrième album, une certain désenchantement rôde aux abords à priori balisés du combo. Tout ce passe au second plan, dans le flou artistique entourant l'objet principal reflété par l'objectif. Certaines sonorités sont plus sombres, teintées d'une forme de mélancolie, d'aigreur ou de cynisme.

Cela transpire, vient transformer l'image que le groupe laisse penser lisse. Oui, c'est indéniable, les rythmiques enlevées, le souffle qui surgit sur les refrains, l'aspect facilement mémorisable nous entraîne dans un tourbillon énergique, nous empêchant de rester en place, surtout lorsque nous sommes dans cette phase "yolo" qu'il convient d'adopter quand tout va bien dans nos vies.

Par contre, quand nous sentons notre moral en berne, les chœurs, les synthés peuvent très bien ressembler à une tornade dont nous nous retrouverions rapidement à la base, attendant que l’œil du cyclone se déplace pour nous emmener ailleurs, où plus rien n'a véritablement d'importance.

S'il nous arrivait de penser que
The Wombats manquait de personnalité lors des premières écoutes, peut-être à cause du côté actuel des sonorités habillant cet album, l'écriture musicale, elle, nous révèle une autre facette du trio, plus désabusée, loin du clinquant et de la superficialité mercantile du moment. Les membres du groupe ont des griefs à exprimer, ils choisissent une musique plutôt joyeuse pour le faire, camouflant leur pudeur derrière des airs entraînants..

Si
Beautiful people will ruin your life n'est pas à proprement parler un disque révolutionnaire, ni même le disque de l'année, il est à même de nous accompagner un peu n'importe quand, quel que soit l'état émotionnel dans lequel nous nous trouvons. Il est un peu comme l'ami imaginaire que nous ne voudrions pas voir disparaître complètement, toujours là, dans l'ombre, prêt à nous épauler quand nous en avons besoin.

Un disque qu'il fait donc bon posséder et redécouvrir quand nous en sentons le besoin, ou l'envie, un jour de soleil comme un jour de pluie.

 

 

Un autre clip ? La vidéo de Cheetah Tongue est ICI

 

Please reload

Articles Récents
Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • 1447126333_mail-icon