DIRTY SOUTH CREW Soul train

29 Mar 2018

Point de collisions entre plusieurs styles musicaux, Soul Train, le nouvel album de Dirty South Crew mélange énergie rock, textes engagés et flow hip-hop. Départ immédiat vers l'univers de ce combo à part.

 

À part car ce qui fait son originalité se trouve d'une part dans sa formation qui comprend une violoniste. Cet instrument apporte une dimension particulière aux compos, ajoutant, avec ses staccatos rythmés, de l'urgence à des textes revendicatifs, ou alors proposant un souffle lyrique à la musique lors des moments d'accalmie.

 

Il appuie une formation plus traditionnelle, à savoir guitare base batterie clavier. Pas de scratch, donc loin du rap en tant que tel, il ne s'en approche que par le spoken world du chanteur, en français et en anglais. À ses côtés, la chanteuse appuie les refrains avec un chant plus pop/rock, un peu dans l'air du temps de ce que peut proposer le hip-hop actuel, surtout du côté Américain du globe.

 

Les guitares vrombissent de temps en temps, très rock (d'appétence presque heavy métal), apportant une touche un peu plus noire, plus électrique, soulignant un refrain, énergisant un passage instrumental. Avec elle, la basse n'en finit pas d'entrelacs rythmés, mélodiques aussi.La paire rythmique est foutrement efficace et ne laisse aucun temps mort s'installer. Ça joue vite et bien, mais le groupe originaire d'Amiens sait également proposer des moment plus aériens, plus poétiques également.

 

Lorsque le chant scandé s'évanouit, la pop ressurgit, parfois épicée d'un soupçon de reggae. Si le mélange des langues est une bonne idée, le fait de l'utiliser de manière quasi systématique lui fait perdre de sa pertinence, desservant parfois les textes pourtant ciselés dans la langue de Molière. Cela engendre un impact moins puissant tout en amenant, paradoxalement, un côté (un peu) plus musical.

 

Nous trouvons également un des tics propre au hip-hop qui fait perdre un peu de mordant au groupe, à savoir un manque de concision globale. 18 titres, en effet, ont tendance à nous troubler notre concentration qui s'estompe après le douzième titre.

 

Qu'à cela ne tienne, le groupe dégage une énergie incroyablement palpable, même sur disque, n'augurant que d'une chose : sur scène, elle doit être phénoménale ! Nous n'hésiterions pas une seconde à aller les voir pour découvrir cet aspect de leur musique, là où elle doit prendre toute son ampleur.

 

Ce disque vaut amplement le détour par les nombreux atouts qu'il déploie. Sans ces deux petites fausses notes de rien du tout, il rétamerait tout sur son passage. Le voyage proposé par Dirty South Crew est bien celui de l'âme, celle souvent égratignée par l'aspect inégalitaire de ce monde de plus en plus fou, mais que les paroles engagées du combo pansent allègrement.

Please reload

Articles Récents
Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • 1447126333_mail-icon