L.A SALAMI The city of bootmakers

9 Apr 2018

 

Difficile de ne pas reconnaître en L.A Salami un illustre aîné qui se nommerait de Bob Dylan. Alors que son deuxième album The city of Bootmakers sort ces jours-ci, le jeune talent britannique nous emmène dans son folk rock engagée, poétique et énergique.

Au programme, 13 titres, plus la bonus track
Jean Is Gone (dont vous pouvez visionner le clip ICI), fait de guitares folks et électriques, de claviers vintages, de piano et de cette voix possédant quelques inflexions proches du fameux Dylan cité plus haut. Ça sonne donc très folk d'entrée de jeu, mais L.A Salami ne s'arrête pas là.

Très vite, nous retrouvons des éléments propres à la culture pop. Le fait que
Lookman Adekunke Salami viennent de Londres n'y est évidemment pas pour rien. Parfois, nous avons presque l'impression de retrouver le feu d'un certain Doherty au détour d'un titre (comme Terrorism (the isis crisis) par exemple) avec cette assise résolument rock et cette insolence toute anglaise soit-elle.

Mais le pays que nous évoque cet album est bien les États-Unis, preuve que le paysage de
L.A Salami est largement ouvert sur le monde. Qui plus est, il reprend un peu les choses où les Stones les avaient laissé après Exile on Main Street, avec ce rythm and blues qualitatif, analogique, terrien, et, appuyé par l'impulsion communicative du garçon, qui fait souffler un vent libertaire bienfaisant.

Nous ressentons l'envie chez l'auteur de
The city of bootmakers d'exprimer ce qui lui pèse de la plus légère des façons possibles, musicalement parlant, avec des textes sans fausse pudeur ni arrière-pensées malsaines.

Musicalement parlant, aucune incursion de bidouilles électroniques, jamais, juste un savoir-faire sans âge, comme celui dont faisaient preuve les groupes pionniers du genre il y a une soixantaine d'années. Pas de cache misère derrière des programmations lambda, juste un album maîtrisé et assumé, dont  les compositions, plutôt entraînantes, enjouées, parlent d'elle-même. leur personnalité, forte, appuyée par des orchestrations variées, percutantes, fleurant bon l'enregistrement en analogique, est une preuve de qualité supplémentaire s'il vous en fallait une.

Leur construction, tout comme le choix de leur agencement dans la tracklist, ne souffre d'aucune faiblesse, d'aucun temps mort. La production est irréprochable, sans faute de goût elle non plus, et lie le disque de bout en bout.


L.A Salami se rapproche dangereusement de notre conception de l'album parfait. Si nous devions le caractériser, nous le rangerions dans la case prodige, sans hésiter. Son album est une pure réussite vocalement et instrumentalement parlant et ressuscite les grandes heures du folk avec cet engagement fort.

Que demander de plus ?

Please reload

Articles Récents

12 Nov 2019

Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • 1447126333_mail-icon