EDITO MAI Youp la BOUM

17 May 2018

 

Le mois de mai c'est le mois des anniversaires des z'amis, ceux de la vraie vie, c'est celui ou les pâquerettes sortent la tête, que les coquelicots se mettent à colorer les champs, que l'hiver repart dans ses montagnes pourries, mais ça c'est la théorie: il caille comme jamais, la neige retombe, les shorts sont remisés, nous sommes dans les starting-blocks et nous attendons .

 

Gelés. Pétrifiés. Consternés.

 

Paradoxalement, alors que les stalactites n'en finissent pas de se consolider, un vent de changement souffle sur nos têtes encore groggys: mon fidèle acolyte et moi-même avons pris la décision de ne pas poursuivre l'aventure Burn Your Life, au delà de la rentrée, pour des raisons évidentes d'incompatibilité humaine et d'envies: il ronfle, boit comme un trou, engloutit tous les bénéfices liés au webzine, quand il ne court pas la gueuze aux quatre coins de la planète, rendant ses papiers toujours en retard.

 

Ah non suis-je sot, c'est de moi dont je parle....

 

Plus sérieusement nos envies de littérature, d'écriture se font pressantes, pour lui comme pour moi, nous avons envie de nous y embourber, de nous  balancer dans ce maelström qui chaque jour nous dévore un peu plus. Chacun à notre rythme, forts de nos expériences webzinales, scripturales.

 

D'ici la ? Rien.

 

Portez-vous bien, les festivals d'été arrivent, charriant avec eux leurs cohortes de surprises, bonnes comme mauvaises, les apéros vont couler à flot pendant que Râ réchauffera nos couennes endolories.

 

"La vie est belle elle est sauvage, la nuit est belle pour ses otages..."

                                                                                                         les avions

Please reload

Articles Récents

12 Nov 2019

Please reload

Archives
Please reload