EDITO JUILLET cANICULA

2 Jul 2018

 

Toutes les bonnes choses finissent par arriver :  la chaleur, les soldes d'été, des idées plein la tête, de bons albums à la rentrée, mais aussi et surtout aussi d'excellents bouquins, des putain d'expositions que nous ne manquerons pas de dévorer cet été à la grande ville, avant qu'elles ne s'évanouissent.

 

Alors oui naïvement tout cela nous excite la coquillette, nous retourne les mandibules, même si les 45 degrés réglementaires derrière l'ordinateur ne nous poussent vraiment pas,  à écrire de longs et beaux articles bien léchés.

 

Vous l'aurez compris, il est temps pour nous aussi de nous reposer les méninges pour revenir plus forts, plus beaux, plus musclés, plus bronzés et surtout plus aiguisés que jamais.

 

Voici tout de même nos quelques petites recommandations estivales complètement subjectives et totalement assumées :

 

1

Vous tenterez de ne pas succomber au charme fou de ce championnat du monde de football, ni de céder à l'insoutenable suspense que procure le tour de France cycliste, qui n'est vraiment rien si vous deviez le comparer au championnat du monde de lancer de tongs qui aura lieu en août, dont vous êtes un redoutable participant.

(et Non Lemmy Killmister n'a jamais porté de tongs, même en plein été à Los Angeles).

 

Ne pas  lire plus de trois magazines people sur la plage, surtout ne pas en parler autour de vous, notamment autour du café de rentrée avec vos collègues de bureau.

( 820 morts au festival Rock en seine, après une attaque foudroyante de silures ). 

 

 

 

3

Faites bonne figure, inutile de faire croire au monde entier que vous êtes bronzé comme jamais alors que l'auto bronzant navrant coule le le long de vos bras dont l’étrange pâleur ne reflète que le pire des mensonges.

(rappel : le blackface  ne fait plus rire personne ) ...

 

4

Ne confondez pas apéros à rallonge et alcoolisme avéré, même si la nuance en fin de soirée vous semble  difficile il est des faux pas à ne pas commettre: la compilation d'Yvette Horner ou celle de Corbier n'est peut-être pas indispensable à votre survie psychique. 

 

5

Aimez, tentez, expérimentez, mais si vous avez un besoin viscéral de nourrir l’hémisphère droit de votre encéphale, ou au contraire si vous ressentez l'envie irrésistible de le déposer dans le formol, commencez par le plus important, faites ce que bon vous semble !

 

C'est l'été... Bonnes vacances.

 

 

Please reload

Articles Récents

12 Nov 2019

Please reload

Archives
Please reload