ZEAL & ARDOR Stranger Fruit

4 Jul 2018

 

C'est une petite musique sortie tout droit d'un conte de fée, une jolie ritournelle tour à tour entêtante, enivrante, captivante.

 

Et puis la ténébreuse cavalcade ne tarde pas à conquérir la galette, malgré les efforts louables de ces petites mélopées qui tentent de se frayer un chemin dans ce vacarme savamment orchestré, qui, ne cesse d'emplir l'espace.

 

Bienvenue chez Zeal & Ardor...

 

 

 

 

Peu à peu la musique fait rage elle devient incontrôlable, la colère s'empare de ces notes qu'elle maltraite, comme si, comme s'il ne pouvait y avoir durablement de paix, de trêve. La voix légèrement teintée de Manuel Gagneux, colore un peu plus l'état d'urgence qui nous envahit, nous plongeant alors dans des abîmes de retenu.

 

Le tempo s'alourdit, se ralentit juste avant de fondre dans la nuit des plus noires, et tandis que nous courrons le souffle court, les cris stridents  se brisent sur notre échine, nous rappelant alors que cette existence sommaire ne tient qu'à la puissance de ce souffle. Bruyant.

 

Pourtant de temps à autre, alors que tout espoir semble perdu, une pause salvatrice se dessine; elle cajole ces blessures, ces damnations éternelles qui nous hantent encore et toujours. Puis il y a cet instant fatidique ou la course reprend : violente, suffocante, rédemptrice. Le chœur des anges résonne, tandis qu'au loin les chevaux de l'apocalypse martèlent le sol de leurs sabots. Rageurs.

 

Au tréfonds de nos âmes, nous envahit peu à peu, cette cohorte de paradoxes incongrus qui finissent par devenir obsédants, écartelant nos sens les plus aiguisés. Nous perdons cet entendement comme pour mieux nous abandonner à cette transe. Noire.

 

Ce fruit étrange porte décidément bien son nom: il nous pousse dans nos retranchements les plus vils ou les plus abscons, nous rappelant alors que ces contes d'enfant effrayants, finissent toujours mal; mais bizarrement alors que les écoutes s’enchaînent, un plaisir indicible, pour ne pas dire inconvenant nous envahit.

 

Au fond de nous-mêmes, nous savons pertinemment que rien n'a véritablement changé, que cette musique n'est là que pour nous rappeler ces instants ancestraux...

Please reload

Articles Récents
Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • 1447126333_mail-icon