ICONES ET INSTINCTS Vincent Paterson

21 Sep 2018

 

C'est l'histoire d'un danseur un peu fou, qui s'invente une vie encore plus folle, tapi dans l'ombre des plus grands artistes de ces trente derniers années.

 

Pourtant nous le connaissons tous, nous l'avons admiré sans véritablement savoir qu'il est ce fantôme dont les pas de danse envoûtent encore à ce jour, toutes les salles de spectacle que compte cette planète.

 

Vincent Paterson est ce touche à tout de génie, qui rend formel ce qui ne l'est pas, concret ce qui est transparent, intelligible ce qui est muet. Il n'est pas qu'un danseur inspiré et inspirant, il est à sa manière, bien qu'il s'en défende, lui aussi un être de lumière...

 

 

 

 

 

 

 

 

Icônes.

 

Vincent Paterson n'a jamais travaillé qu'avec les plus grands, Michael Jackson qu'il tutoie, Madonna, Bjork, Lars von Trier, Angela Winkler, célèbre comédienne allemande, la soprano Anna Netbreko, passant d'un univers artistique à un autre, comme le ferait un enfant devant un banquet de friandises; Vincent Paterson est ce bambin culotté qui se nourrit autant des artistes qu'il côtoie, que des équipes techniques, des danseurs qu'il "dirige" et sur lesquels se met à souffler un esprit de créativité, de liberté, d'ingéniosité commun à nul autre pareil.

 

Ce faisant chacun tisse une partition singulière, comme si tous étaient alors mus par une seule énergie, celle de VP assurément, qui veille à ce que chacun puisse apposer sa signature au bas du tableau chorégraphique qu'il érige de fond en comble. Au fil des années, il n'hésite d'ailleurs pas à prendre des responsabilités, des initiatives artistiques qui lui permettent d'embrasser des carrières auxquelles il n'avait surement pas songé : danseur, chorégraphe, metteur en scène, mais aussi et surtout coach d'artistes XXL .

 

Instincts.

 

Dès le début de sa carrière, VP fait preuve d'une bienveillance envers les artistes dont il s'occupe, un subtile mélange de diplomatie, de négociations, d’écoute non feinte, de proximité, qui lui permet alors d'affirmer ses propos autour du projet artistique pour lequel il a été engagé: tournée gigantesque, vidéo-clip au budget colossal, film d'art et d'essai, spectacle-cabaret etc...

 

Mais surtout, alors que les chorégraphes de renom pullulent à Hollywood, il sait proposer des choses nouvelles, en écoutant, en accompagnant ces icônes au caractère bien trempé. Ainsi, il comprend les turpitudes artistiques ou affectives qui les entrave, le travail avec Bjork est en ce sens assez édifiant, tout en les amenant à sortir de leur zone de confort, les poussant à envisager ce qu'ils n'ont pas encore imaginer. Ce coaching instinctif que VP semble avoir improviser dès le début de sa carrière, offre cette dimension assurément nouvelle pour l'époque, qui permet de dépasser les limites, tout en rencontrant un succès interplanétaire ou presque.

 

 

VP est ce magicien qui gomma les grains de sable qui s'invitaient dans la machine, il est ce manitou qui modifia profondément le métier de chorégraphe, durablement celui de metteur en scène, qui stabilisa celui de danseur, se battant corps et ongles pour qu'enfin, au générique ce travail de l'ombre ne le soit plus.

 

A bien des égards, Vincent Paterson,  nous permet de comprendre que derrière la démarche hésitante des zombies, leurs masques effrayants, se cache cet instant de félicité qui ressemble tant à l'éternité ...

Please reload

Articles Récents

19 Mar 2020

19 Mar 2020

14 Mar 2020

Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • 1447126333_mail-icon