MA VIE DE SAINT François Xavier Delmas

19 Oct 2018

 

 

 

Ecrire un livre à partir d'une boutade paternelle, presque une erreur, c'est le défi que se lance François Xavier Delmas.

 

Il aborde une thématique qui laisse pantois : partir sur les traces du saint François-Xavier, de son vrai nom basque, Frantzisko Xabierkoa, grand faiseur de miracles et grand voyageur, évangélisateur, devant et pour l'éternel.

Amen.

 

Pourtant, ce premier roman tient beaucoup plus de l'auto-fiction, que du roman prosélytique ; il interpelle, interloque, intrigue et ravit.

A la fin.

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous ce titre ô combien énigmatique, pour ne pas dire christique, se cache en filigrane, la vie d'un petit garçon, devenu adulte trop rapidement qui se rend compte que son père, figure tutélaire s'il en est, n'est autre que le fossoyeur d'une famille, qui entre non-dits, messages subliminaux ou actes manqués, ne pense au fond qu'à son propre confort, la mise en abîme de sa propre destinée. Céleste.

 

Xavier François Delmas entreprend un voyage initiatique, en pourchassant les reliques du saint dont il porte le prénom, entre humour, dérision et grincements de dents acerbes. Au fur et à mesure des rencontres, des pays qu'il sillonne, il questionne sa propre existence, sa foi, sa famille, son identité, sa sexualité. Débordante.

 

Chaque paragraphe parcouru nous en apprend un peu plus sur son existence, délaissant au fil des pages, ce pèlerinage au charme désuet. Saint Francois Xavier, le vrai est ainsi relégué au second plan, tandis que l'auteur au fur et à mesure des mots, des maux, tisse sa propre toile. Inextinguible.

 

Sans le savoir et peut-être aussi sans le vouloir, à la manière d'un Dante sous ecstasy, il perce peu à peu ses propres enfers, franchissant avec une lucidité effrayante, les cercles damnés de sa propre existence. Le tempo s'accélère, les pages défilent, les idées virevoltent. Une à une.

 

Mu par une énergie rédemptrice, il libère sa plume, faisant fi des connivences, des figures stylistiques, il crache sa colère, éructe sa pudeur, exhibe crânement sa sexualité tandis que l'inde lui tourneboule les sens et que sa propre famille l'éviscère, que sa foi l'intimide. Mais.

 

Tant qu'il y a de l'amour chez les filles de l'Atlas, que les membres éparses de Saint François Xavier continuent de rassembler les foules, que la piété s'exhibe, que ce père fidèle à lui-même, brillera éternellement par son absence, que Cajoline livre son lot quotidien de douceur, il n'est pas vain de penser que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

 

Ce premier roman de FXD a cette saveur unique: il ouvre nos sens, nos perceptions, il ravive nos chakras étourdis; c'est cet instant précis que Charlène choisit : elle s'accroupie devant ce jeune beur et agite sa tête frénétiquement. Vigoureusement.

 

Juste de l'amour.

Please reload

Articles Récents
Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • 1447126333_mail-icon