MONO Nowhere now here

27 Feb 2019

 

Mono.

Une carrière confidentielle, mais une carrière éblouissante, des collaborations musicales magnifiques, Pelican, the Ocean Collective, ce groupe japonais de post-rock, malgré ses vingt années d'existence affichent une envie à toute épreuve, une musicalité étourdissante.

 

A toux ceux qui vont découvrir ce groupe, nous dédions ces quelques lignes, qui nous l'espérons, sauront vous faire vous basculer du coté obscur.

 

Pour le meilleur et seulement le meilleur.

 

 

 

 

 

Elle est une ode à la bile noire, elle est ce chaos instrumental, cette catharsis, cette exégèse qui nous amène sur les berges du Styx, nous rappelant alors que cette existence, aussi terrible, aussi belle soit elle ne pend qu'à un fil. Une corde. la musique de Mono est tout cela, elle est la lumière la plus fringante, l'obscurité la plus caverneuse à la fois, elle porte en elle les stigmates d'une vie cabossée, cabossante lorsque les bleus sont légion, qu'ils souillent la blancheur immaculée de cette peau résolument diaphane.

 

Les ambiances se succèdent, disséminant ici et là, ces torpeurs grimaçantes, tandis que d'enivrantes mélopées s'enroulent autour de nos facultés sensitives : les loops s'immiscent dans nos esprits, à l'instar de derviches flamboyants qui n'en finissent pas de virevolter. Cette chevauchée ardente, tantôt vociférante, tantôt doucereuse, nous marque de mille oripeaux dont l'évidente noirceur nous cajole. De par trop rares instants, la voix se fait entendre elle devient murmure, respiration souffreteuse que des arrangements de corde accompagnent malignement.

 

 

Faisant viscéralement écho à nos propres tourments, la musique de Mono distille ce venin roboratif qui nous ensorcèle. Littéralement. Durablement. Elle nous rappelle notre condition usurpée d'homo sapiens, elle exhume cette temporalité indigeste qui à mesure qu'elle nous étreint, nous martyrise à souhait. Dans l'univers cosmique de Mono, les poussières d'étoiles que nous sommes ne se débattent pas, elles acceptent de ne croiser la lumière qu'à de très rares et trop précieux instants.

Ou pas.

Please reload

Articles Récents

19 Mar 2020

19 Mar 2020

14 Mar 2020

Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • 1447126333_mail-icon