EDITO AVRIL 2019 Vivement le mois de mai

6 Apr 2019

 


Eh oui, il est des fois des vérités qui sont bonnes à rappeler, rappeler que même si l'hiver essaye de faire le malin, en saupoudrant ses derniers flocons de neige, il ne peut vraiment rien faire contre le printemps qui déjà s'ébroue : les moineaux ou autres volatiles imbéciles, tous les matins, dès 5h s'excitent, gazouillent devant nos fenêtres (sur les branches de cet arbre que nous rêvons de débiter en planches), nous signifiant que la vie est belle, colorée, que le soleil ne va pas tarder à roussir nos peaux diaphanes, alors que nous préférerions dormir de tout notre saoul ...

 

Toujours est-il qu'une énergie nouvelle semble nous gagner, tandis que les jeunes femmes ressortent leurs jupes un peu plus courtes, les autres nous excitant un peu moins la coquillette, il faut l'avouer, (#hastage balancetonkronikeuràlaconaux idéesrétrogades quiencesamedimatinsecroitmalin), que nous délaissons peu à peu nos gros pulls, pour découvrir un ventre hivernal, tendu d’excès en tous genres.

 

Non ? si.

 

Instinctivement, nous tentons d'apercevoir nos pieds, mais pour combien de temps encore, tandis que nos dernières mèches rebelles, tombent une à une et que la coiffeuse convulse comme une baleine blonde qu'elle est. Et toc. (#balanceta baleineavinéesi possiblepéroxydée).


Au  milieu de ce fatras, nous tentons de nous consoler sur cet Internet qui, jour après jour nous consume plus que de raison, lorsque le post d'un ami nous apprend que les Pixies se sont reformés (encore ? ), qu'ils passent en concert non loin de la maisonnée. Gasp : les fucking Pixies, ceux-là même qui nous ont mis le pied au rock indé, nous poussant à épouser de nouvelles sonorités, de faire nôtre ces contrées musicales qui nous exaspéraient. Tant. Il paraîtrait même que le groupe se soit décidé à refaire un nouvel album,  prévu pour courant septembre 2019 sans Kim ... sans la Kim ? Sans notre Kim ?

 

Non ? Si.

 

Partagé entre l'excitation d'un enfant de cinq ans et le désespoir d'un quinqua, nous remettons sur nos platines, non rassurez-vous ce n'est qu'une figure rhétorique, jamais ô grand jamais nous ne succomberons à cette mode merdique du vinyl ( de son retour abscon), nous remettons le Pointblank des Press Gang Metropol, qui bizarrement, étonnamment sonne à la croisée des Cure, des Smiths, des géniaux DCD,  de the Mission, des new order, ou pour les plus connus, de Depeche Mode  mais dont la modernité nous cueille.


Et si, et s'il était possible, même en 2019 de faire que les dieux du rock entendent nos prières et rappellent alors aux Pixies, aux Cure, à Underoath et consorts qu'il faut savoir s’arrêter, qu'il est difficile d'avoir été et d’Être éternellement et que  Kim l'a compris, elle ... et qu'il n'est pas illusoire de penser que peut-être a t-elle trouvé le secret, afin de rester jeune et moderne à la fois.

 

Non ? Si.

 

 

Please reload

Articles Récents

12 Nov 2019

Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • 1447126333_mail-icon