EDITO JUILLET 2019 Vacances j'oublie tout.

2 Jul 2019

 

Nous aurions pu, nous aurions dû choisir une image de plage, avec de jolis palmiers, afin d'imaginer une eau chaude, turquoise, éminemment salvatrice. Malheureusement, comme nous détestons nous répéter, nous avons choisi cette photographie de Berlinde de Bruyckere, artiste belge que nous avons découvert cette année et qui nous a foudroyé.

Littéralement.


A bien y réfléchir, que voyons-nous, que sommes-nous capables d'appréhender de cette oeuvre que nous ne connaissons pas, alors même que cette silhouette nous semble familière ? Qu’évoque t-elle en nous, quelle force ou faiblesse fait-elle résonner en notre fort intérieur ? Quelles interrogations suscitent-elles, quelle contradiction va-t-elle faire naître en nous ? Comment nos sentiments les plus archaïques vont-ils alors cohabiter avec cette pensée résolument contemporaine qui nous pousse à voir bien au-delà de cet amas sanguinolent, de ce  corps tronqué à la texture surprenante, qui nous amène à dessiner les contours de l'indicible. 

Édifiant.

 

Nous adorons ce sentiment, nous vous l'accordons, certes futile, ou incongru, de devoir par instants sortir de cette zone de confort qui fait que, contre nos propres résiliences, nous avançons en permanence dans ce monde sobrement imparfait,  munis de nos seuls sens aiguisés, ou parfois aussi guidés par cette peur tenace, de manquer l'immanquable qui nous verra avancer. Apprendre. Grandir. Respirer.

 

Alors oui, nos derniers coups de cœur sont anachroniques, antagonistes, voire pour certains, carrément anarchiques.

Batushka, black-metal polonais, Dowdelin, jazz trip-hop créolien), Elliot Smith (folk us magistral), Dark, série tv iconoclaste, Joel Meyerowitz, photographe magnifique etc, etc... malgré tout, à chaque fois, chacun de ces artistes nous permet de regarder par dessus l'horizon, par dessus notre épaule et d'envisager la poussière céleste avec sérénité.

 

Alors que le sable nous appelle de toutes ses forces, nous ne savons pas résister à l'envie de partir, avec sous le bras, une tonne de devoirs de vacances. 

Incorrigibles.

 

Bonne vacances à toutes et à tous.

 

 

 

 

 

Please reload

Articles Récents

12 Nov 2019

Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • 1447126333_mail-icon