IRVIN WELSH DMT

12 Nov 2019

 

C’est l'histoire de quatre amis, de vilains garnements qui ont échangé par le passé, leurs histoires sordides,  leurs existences éclaboussées par la dope et tout ce qu'elle comporte de glauquissime.

 

Les années ont passé et c'est par le plus grand des hasards, mais aussi par le talent d'Irvin Welsh, que se retrouvent, dans un aéroport, ces vielles connaissances, dont les rapports oscillent toujours entre règlement de comptes, souvenirs et imbroglios.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Irvin Welsh poursuit la saga qui l’a fait connaître, à savoir mettre en scène, Spud, Renton, Sick Boy, Begbie, les héros de Trainspotting, après leur folle épopée, leur folle jeunesse. IW s’attèle au delà de ces fantasques retrouvailles, improbables, incongrues, à croiser le chemin de vie d’amis que la défonce dure a inévitablement piétiné. Mais au delà des anecdotes drôles, pitoyables, rocambolesques, ou surréalistes, il faut tout le génie d’IW, oui n’ayons pas peur des mots, pour que ce livre nous entraîne  vers des thématiques qu’une philosophie bienséante, ne renierait pas.

 

De manière elliptique l’auteur s’emploie à nous démontrer que malgré la vie qui passe, les individus restent au fond ce qu’ils sont. Pour toujours. Le contexte change, les attentes des uns et des autres sont bouleversées, ou restent parfois identiques, comme celle de Spud qui ne décroche pas vraiment de son passé, perdu quelque part entre celui qu’il a toujours été et celui qu’il ne sera jamais alors que les autres, cahin-caha migrent vers des univers insoupçonnés. le monde de la musique, l'art contemporain.

 

Alors que la mue de Begbie semble acquise définitivement... celle de Renton garde contre toute attente, un pied dans ce passé empli de substances illicites. Tout semble concourir à ce que les chemins des uns et des autres se croisent, s’interpénètrent constamment, de manière à ce que la confusion soit totale. Ne nous y trompons pas, l’amitié, l’amour sur fond d’argot écossais, reste le cœur de cette histoire. Chacun joue sa partition à la perfection. C’est ainsi que tous, dans un même élan, testent cette drogue de synthèse, qu’est la DMT, prétexte à insérer à ce récit, des planches de dessin à la respiration graphique salutaire.

 

Ne nous leurrons pas, ce livre est à la mesure de cet auteur qui a su se survivre à lui-même et dont le bouquet final ne peut être que bariolé d'espoir. Celui qu’il suscite au travers de ses personnages attachants, bigarrés, que l’existence par instants semble cabosser autant qu’elle les cajole. Un à un. Ces trajectoires restent à jamais liées entre elles, mues au fond, par le même instinct : celui de vouloir connaître le bonheur, ou l’amour. Simplement ?

Please reload

Articles Récents
Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • 1447126333_mail-icon