Edito Février 2020 Let there be light...

3 Feb 2020

 

Le mois de février a ceci de particulier, que les jours commencent enfin à se rallonger, que la lumière  redevient la lumière, que les ténèbres disparaissent peu à peu. Pourtant nous adorons les ténèbres, nous adorons lorsque la musique se fait mélancolique, que la tristesse qu'elle génère touche notre âme.  Ne cherchez pas, mais nous sommes ainsi constitués, et aussi bizarre que cela puisse paraître, cette musique, ensorceleuse, damnée nous émeut. Toujours.

 

Le mois de février annonce le printemps sans véritablement le faire. Il annonce des lendemains faits d'espoir, de chaleur, de couleurs, d'albums aussi qui sauront nous convaincre, conquérir nos goûts les plus récalcitrants, parfois les plus humiliants aussi. Nous sommes là à guetter cette étincelle imbécile dans ce monde où l’information n'a jamais été aussi facile à traquer et pourtant.

 

Tout est dit, tout est écrit, tout est joué.

 

Le mois de février appelle aux anniversaires, il nourrit l'imaginaire de cieux cléments, d'horizons purs, lorsque les nuages et la pluie se dissipent enfin, charriant ce lot d'immondices, de regrets éternels qui brident notre créativité, cet enthousiasme qui est d'ordinaire le nôtre. Alors et seulement nous ouvrons le col de ce manteau qui résiste encore aux frimas de cet hiver polisson, nous nous ouvrons à ce lendemain qui semble porter toutes ces promesses, comme si notre vie en dépendait.

 

Dehors la vie crépite, du moins nous semble-t-il ...

 

 

 

Please reload

Articles Récents

19 Mar 2020

19 Mar 2020

14 Mar 2020

Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • 1447126333_mail-icon